Essais et réglages de la plateforme de moulage sous vide

Je vous l’avais promis lors de sa fabrication ; des photos des tests et réglages de la plateforme de moulage sous vide.
Comme je prévois de faire l’un des prochains projets de Bricolo et Mulot avec cette engin, j’ai fait différents essais sur plusieurs type de plastique.
Les 2 principaux étant le rodoïde (plastique transparent souple) et le plastique blanc translucide rigide, que j’aime bien, de 3 mm d’épaisseur.
La photo (ci-dessous) de ce dernier vous montre la façon dont celui ci a été déformé après 2 chauffes et 1 essai de moulage. La température trop basse n’a pas permis un moulage correct à la première chauffe. La 2éme chauffe à montrer que ce plastique n’aimait pas beaucoup cette 2éme torture.

IMG_1739
Pour le rodoïde, j’ai fait 7 essais différents au total, principalement pour les réglages des températures. Je vous montre les 3 derniers essais destinés à mouler une sphère ou 1/2 sphère .IMG_1740

4éme moulage à 110° : Presque bon, mais manque encore d’élasticité pour être parfait. Au démoulage j’ai constaté des petits trous sur les cotés du à un étirement du plastique pas assez chaud.

IMG_1741

7éme moulage à un peu plus de 160° : Rien à dire, c’est nickel, la sphère de base et bien englobée. La plastique est mieux réparti et pas de trou a constaté à cause de l’étirement du plastique.

IMG_1742

Découpe de la demi-sphère.

Cela fonctionne parfaitement. Les températures de chauffe vont de 120 à 175 degrés suivant le matériau. Le plastique devient aussi mou que du tissu.

Tout ça devrait être plutôt rigolo pour l’un de projet à venir de Bricolo et Mulot.

A très vite 😉

  • steph.prudent

    Bonsoir,
    J’ai découvert tes vidéos par hasard sur youtube. Je trouve ta façon de présenter tes sujets explicite et détaillée ce qui doit être appréciable pour les débutants. J’aime aussi ta façon de résoudre les problèmes façon « système D ».
    Pour me présenter rapidement, je m’appelle Stéphane, j’ai 42 ans et je suis électromécancien dans l’industrie.
    J’ai suivi notamment tes vidéos sur la fabrication de ta plateforme de moulage et c’est cela qui me fait intervenir ce soir.
    Dans le but de partager mes connaissances à ton service et à ceux qui liront.
    Quand je t’ai vu réaliser un taraud, ça m’a fait un « oups ». Alors tout d’abord évites la visseuse/ dévisseuse. Les tarauds que tu utilises ne sont pas des tarauds machine et ils ont une tendance à la rupture un peu facile (ça casse encore plus facilement qu’un forêt) et quand ça casse, c’est une galère car il est très difficile de retirer le morceau qui est dans la pièce.
    Pour choisir le foret que tu dois utiliser pour réaliser ton taraud, tu dois soustraire le pas du diamètre de ton taraud. Par exemple, pour un taraud de M10, le pas sera de 1,5 mm. Tu fais donc 10 – 1,5 = 8,5. Tu utiliseras donc un foret de 8,5 mm. Pour un taraud de M8, ce sera un peu plus compliqué car ça sera un foret de 6,75 trouvable mais une cote approchante ira comme 6,5 ou même 7. Il faut aussi lubrifier pendant l’opération et si tu sens que ça force, tu dévisses d’un quart de tour. Tu vas entendre le petit « crac » du copeau qui casse et ça libéra le taraud et tu pourras donc poursuivre l’opération jusqu’au final.
    Pour en revenir à ta plateforme de moulage, tu as soulevé un problème sur un joint que tu n’as pas réussi. A l’atelier nous utilisons une machine à dépression chauffante pour retirer les bulles d’air lors des moulages de bobines dans la résines. Au départ nous faisions un joint avec de la pate à joint, qu’il faillait refaire sans cesse. Nous avons résolu le problème en utilisant tu tube en teflon dont nous collons ensemble les extrémités pour faire une sorte de gros joint torique. Cela nous donne un résultat satisfaisant pour une machine qui ouverte et fermée des dizaines de fois par jours.
    Merci de nous partager tes idées plutôt lumineuses et qui me permettront certainement de ne pas trop frotter la tête lol …

    • Merci pour ce commentaire passionnant et très instructif sur le taraudage. C’est vraiment cool d’apprendre ce genre de chose par des gens qui s’y connaissent.
      Je ne suis pas sur d’voir compris l’histoire du joint par contre 😉
      Merci à toi de suivre Bricolo et Mulot.